Paul Nizan est né à Tours le 7 février 1905. Fils de Pierre Nizan, ingénieur du système ferroviaire français, il vivra dans plusieurs villes françaises. En 1917, il fréquente le lycée Henri IV où il a comme compagnon de classe Jean-Paul Sartre avec lequel il se lie d'amitié.  

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1922, au lycée Louis-Le-Grand, il est en khâgne avec Jean-Paul Sartre. Il s'inscrit à l'Ecole Normale Supérieure en 1924.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Indécis quant à son avenir, il fait un séjour à Aden de 1926 à 1927 en tant que précepteur du fils du négociant Antonin Besse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il devient communiste en 1927. La même année, il épouse Henriette Alphen (1907-1993) avec qui il aura deux enfants, Anne-Marie (1928) et Patrick (1930). A cause du retard occasionné par le séjour à Aden, il sera de la promotion de 1929 à l'Ecole Normale Supérieure.

 

 

 

 

 

 

 

 

Il publie Aden Arabie en 1931 aux Editions Rieder, un succès critique qui le fait connaître dans le monde intellectuel français. Professeur de philosophie à Bourg-en-Bresse (1931-1932), il brigue les suffrages dans l'Ain en tant que candidat communiste aux élections législatives de 1932.

Il publie les Chiens de garde chez Rieder en 1932. Pamphlet contre la philosophie idéaliste.

Antoine Bloyé paraît en 1933 chez Grasset. Lecteur pour la maison d'édition Grasset, Gabriel Marcel estime que cette oeuvre aurait de sérieuses chances de remporter le Goncourt. En 1934, Paul et Henriette Nizan passent une année en URSS. Nizan travaille à l'Institut Marx-Engels. Participant au premier congrès de l'Union des Ecrivains soviétiques, il a comme responsabilité d'accueillir les écrivains français sympathisants Malraux, Aragon, Bloch, etc.

En 1935, Nizan publie le Cheval de Troie aux Editions Gallimard. Il donne des cours à l'université ouvrière. De 1932 à 1939, Nizan signe quelques centaines d'articles de critique littéraire dans plusieurs périodiques d'allégeance communiste ou proches du parti communiste: L'Humanité, Vendredi, Europe, Commune, Monde, Russie d'aujourd'hui, Ce Soir. 1935 - 1936: Il publie presque quotidiennement un article à sujet politique dans l'Humanité. 1936: Nizan donne des articles sur le Front populaire espagnol et des reportages sur la Guerre civile dans la Correspondance internationale et l'hebdomadaire Regards. De 1937 à 1939, il est chargé de la rubrique de Politique étrangère à Ce Soir.

En 1938, la Conspiration, roman publié chez Gallimard, lui vaut le Prix Interrallié.

En 1939, il publie Chroniques de septembre chez Gallimard. Mobilisé, il démissionne du Parti communiste français le 25 septembre 1939 suite à la signature du pacte germano-soviétique. Il est tué durant l'offensive allemande contre Dunkerque, le 23 mai 1940.

<<Le cas Nizan>> 1946-47.  Nizan est accusé d'avoir trahi le PCF.  Plusieurs écrivains se portent à sa défense.

1960,  Aden Arabie avec une préface de Jean-Paul Sartre, est réédité aux Editions Maspero.

1967, Paul Nizan, intellectuel communiste.  Articles et correspondance 1926-1940.  Présenté par Jean-Jacques Brochier.  Paris: Maspero <<Cahiers libres>> #104-105.

Les photos sont reproduites avec l'autorisation de l'I.M.E.C., dépositaire du fonds Paul Nizan: www.imec-archives.com